Emmenez-moi… à la découverte du monde et de vos rêves !

À travers un portrait et une histoire, partez à la rencontre de nos membres et voyagez avec eux !

Faire de l’échange de maison c‘est se lancer dans une expérience humaine qui nous fait aller vers les autres. Les autres, ce sont d’abord des inconnus, puis des profils que nous consultons sur le site, ensuite des contacts avec qui nous échangeons un ou deux messages et enfin, ils deviennent parfois des amis. C’est cette avancée dans la découverte des autres qui est enrichissante.

Rêve-t-on de la même chose partout dans le monde ? Selon les pays, les réponses seront différentes. Chaque personne nourrit ses rêves avec la culture locale, son histoire personnelle, ses expériences, ses voyages… Avec le projet Into the Dream, Océane et Alexandre, deux voyageurs passionnés, sont partis à la rencontre des rêves des autres justement. Faites la connaissance de ces personnes qui ont osé se confier à Into the Dream et qui vous ouvrent leurs portes sur GuesttoGuest


Les rêves qui font voyager… en Argentine !

Into the Dream Argentine guesttoguest

Hector à Puerto Iguazu

Hector Into The dream Argentine
Hector Into The dream Argentine
Hector Into The dream Argentine
Hector Into The dream Argentine

« Je suis né en 1979 à Puerto Iguazu près des chutes d’Igazu. Mon rêve quand j’étais enfant était de devenir joueur de football professionnel. Pendant mon adolescence, je suis allé faire un essai au centre de formation du club Boca Junior à Buenos Aires. Au bout de deux mois, ils m’ont proposé un contrat de formation mais ma mère a voulu que je rentre à Puerto Iguazu pour que j’étudie. Ce fut une période difficile car c’était la fin de mon rêve !
À mon retour, je n’aimais pas l’école, alors à 17 ans, pour avoir un peu d’argent, j’ai commencé à travailler dans une société d’exportation. A cette époque, le tourisme était en plein essor à Iguazu. Mon père était l’un des premiers chauffeurs de taxi de la ville. A sa mort en 2000, j’ai repris le flambeau et je suis à mon tour devenu chauffeur de taxi.
J’ai toujours eu un autre rêve, celui d’avoir une famille. A l’âge de 20 ans, j’ai eu mon premier enfant avec ma petite amie de l’époque qui avait seulement 14 ans. En réalité, nous ne nous attendions pas à être parent si jeune mais la naissance de mon fils m’a apporté beaucoup de joie. Avec sa mère, nous nous sommes séparés deux ans plus tard. Quelques années après, j’ai trouvé l’amour de ma vie avec qui je vis depuis treize ans. Elle s’appelle Jamila et nous avons une petite fille. La famille que nous formons tous les quatre est la réalisation de mon rêve. Depuis une semaine, mon fils de 17 ans est en essai à Boca Juniors, son rêve est de devenir footballeur professionnel.
Pour l’avenir, mon rêve est de parcourir le monde avec ma famille. En Argentine, il n’y a pas beaucoup de gens qui voyagent, car cela coute très cher. Je voudrais découvrir un autre pays, une autre culture et découvrir la vie des gens, voilà pourquoi je me suis inscrit sur GuesttoGuest depuis quelques jours. »

En savoir plus sur Hector

Maria Cristina à Buenos Aires

MariaCristina Into the dream Argentine

“Mon rêve lorsque j’étais enfant était d’être actrice, je ne l’ai jamais été mais je suis devenue enseignante et pour cela il faut être une grande actrice ! Je suis née dans la province de Cordoba, mon père était médecin et a dédié sa vie à la santé publique des plus pauvres. Quand j’avais 6 ans, nous sommes allés vivre à Tartajal, une province de l’Argentine près de la Bolivie où il y a beaucoup de pauvreté. Mon père voulait y aider les personnes qui y vivaient. Durant cette époque, j’ai pris conscience de la situation très difficile de certains argentins. J’ai alors commencé à avoir un nouveau rêve, celui de contribuer à sortir les gens de la pauvreté !
Lorsque j’ai eu 18 ans, nous sommes allés vivre à Buenos Aires, la ville où était née ma mère. Là, j’ai étudié la sociologie à l’université, puis j’ai commencé à travailler en tant que professeure à l’université. J’aime beaucoup être enseignante, ça me permet de réaliser mon rêve d’enfant en montant sur scène ! Je me suis mariée lorsque j’avais 30 ans, et j’ai eu 2 fils, Facundo qui a maintenant 35 ans et qui a étudié la philosophie et Luciano qui a maintenant 32 ans et qui a étudié la psychologie. Mon mari est décédé en 2000. Après sa mort, avec mes enfants, nous avons créé une entreprise pour réaliser mon rêve d’aider les plus pauvres. Il s’agit d’une entreprise sociale de nettoyage qui permet de donner des emplois aux personnes dans le besoin. La quasi-totalité de nos 60 employés sortent d’une situation économique très difficile.

Aujourd’hui, je suis sensée être à la retraite depuis 10 ans, mais je continue d’enseigner et surtout de travailler dans l’entreprise familiale. Je travaille dur, sept jours sur sept pour réaliser mon rêve d’aider les plus pauvres même si la situation économique de l’Argentine est toujours très compliquée et qu’il y a de plus en plus de gens dans le besoin. Pour l’avenir, mon rêve est de voyager et de découvrir d’autres cultures car c’est ce qui m’a toujours passionnée en tant que sociologue.”

Stella à Ushuaia

Stella into the Dream Argentine
Stella into the Dream Argentine
Stella into the Dream Argentine

« Je m’appelle Stella, mais à Ushuaia tous mes amis m’appellent Chula ! Je suis née dans la province de Buenos Aires, mon père était militaire et ma mère s’occupait de mes quatre frères, de ma sœur jumelle et moi. Je ne me souviens pas de mon rêve de petite fille, je me rappelle seulement que je voulais aller tous les jours à la piscine. J’ai toujours aimé faire du sport, c’était surement ça mon rêve : être sportive ! A l’adolescence, mon rêve était de profiter pleinement de la vie car a la maison l’éducation était très stricte. À 19 ans, j’ai quitté le domicile familial pour aller vivre en pension. Ensuite, j’ai étudié l’éducation physique parce que j’adorais vraiment faire du sport.

J’étais la première de toute ma famille à faire des études. A la fin de mes études, je voulais avoir une vie tranquille, alors j’ai déménagé à Ushuaia, c’était en février 1987. A l’époque, Ushuaia était une ville où il n’y avait pas beaucoup de monde et elle n’était pas connue des touristes. Quand je suis arrivée, je suis devenue professeure d’éducation physique pour les enfants de primaire et de maternelle. J’ai toujours aimé ce travail car j’adore les enfants. Ici, j’ai été mariée pendant 11 ans, et j’ai eu deux fils, le plus grand a 23 ans et le second 16 ans.

Désormais, je profite de ma retraite, je vais tous les jours à la piscine comme lorsque j’étais petite, je sors avec mes amis pour manger des asados, je voyage à travers le monde quand je le peux. L’année dernière, j’ai commencé à recevoir des touristes chez moi, c’est une expérience formidable, ça me permet de découvrir d’autres cultures et d’apprendre d’autres langues. C’est pour cela que je me suis inscrite depuis peu sur GuesttoGuest. Aujourd’hui Ushuaia s’est bien développée, mais ça reste une ville qui fonctionne comme un petit village et j’aime vraiment la vie ici, proche de la nature et de mes amis. Mon rêve pour l’avenir est que mes enfants aient une bonne vie, qu’ils s’en sortent du mieux possible, c’est ça le plus important pour moi aujourd’hui ! »

Les rêves qui font voyager… au Brésil !

échange de maison au Brésil

Luisa à Rio de Janeiro

“J’ai toujours eu beaucoup de rêves, un jour je voulais faire ça et le jour suivant je voulais faire autre chose. Quand j’étais petite, je voulais devenir hôtesse de l’air car ce métier permet de voyager partout dans le monde. Voyager c’est la vie ! J’ai déjà voyagé avec ma famille et mes amis, j’ai aussi vécu à San Diego et New York. J’ai 28 ans et je passe dans quelques jours l’examen du barreau afin de devenir avocate. J’espère que je vais le réussir ! Mon rêve pour le futur serait d’avoir assez d’argent afin de continuer à voyager et découvrir le monde. J’utilise GuesttoGuest car le service est gratuit et cela me permet de voyager autrement. D’ailleurs dans un mois, je vais échanger ma maison avec une hollandaise lors de mon séjour en Europe.”

Luisa propose son appartement pour un échange de logement à Ipanema, idéalement situé pour profiter de la ville et des activités locales à proximité de la mer.

Découvrez l’univers de Luisa


Gian à Rio de Janeiro

“Je suis né dans une famille de la classe moyenne supérieur du sud du Brésil. J’ai une vie sans incidents, ce qui est intéressant pour moi, mais ennuyeux à raconter. Je n’ai jamais eu de difficultés financières, bien que certains de mes rêves aient été modifiés par le destin. Enfant, je rêvais de jouer du piano mais je n’ai jamais commencé, j’ai donc oublié ce rêve. Peut-être qu’un jour je prendrais des cours pour le réaliser.

Quand j’avais 17 ans, je rêvais d’étudier au sein de l’université fédérale car je pensais que c’était le meilleur endroit pour avoir un bon diplôme. Donc, j’ai quitté ma ville natale du sud du Brésil pour aller étudier à Sao Paulo pendant un an, c’était une préparation avant le concours d’entrée à l’université située à Niteroi, près de Rio de Janeiro. À ce moment là, cette université était considérée comme la meilleure du Brésil. J’y ai étudié la communication et le cinéma durant 5 ans. Pendant mes études, j’ai travaillé sur deux longs métrages et j’ai commencé un stage à l’Agence fédérale du film. Après un an, j’ai été embauché pour y travailler et j’y suis resté qu’une année, j’avais envie de changer de domaine car l’industrie du cinéma est vraiment complexe au Brésil. J’ai donc passé deux concours publics. J’ai dans un premier temps intégré le ministère du travail, puis, deux ans plus tard j’ai rejoint le département de la justice fédérale, où je travaille actuellement.

Grâce à mon travail, j’ai commencé à voyager énormément et j’ai adoré. J’essaie de voyager plusieurs fois par an. J’ai visité plus de 25 pays, certains d’entre eux plus d’une fois. J’aime le mode de vie des Européens, j’ai réalisé que tout y est plus facile : les transports publics sont à l’heure, les prix des produits sont plus bas, la nourriture est délicieuse, les services sont efficaces et surtout il y a moins d’insécurité. Mon rêve pour le futur serait de continuer à voyager et de rencontrer des étrangers. Pour cela, j’utilise l’échange de maison avec GuesttoGuest ! J’ai utilisé ce service à Paris et à Amsterdam et j’ai adoré. À l’avenir je veux continuer de recevoir des gens chez moi, j’adore rencontrer des étrangers et montrer ma ville et notre mode de vie !”

Gian propose son appartement à Flamengo près de la plage et du centre-ville de Rio de Janeiro avec une vue magnifique sur la baie.

En savoir plus sur Gian et son appartement


Fabio à Rio de Janeiro

“Quand j’étais enfant, je vivais sur une île de Rio de Janeiro, mon père était avocat. Là-bas, j’avais l’habitude de pêcher, de plonger, et de faire beaucoup de choses en lien avec l’océan. Mon rêve à cette époque était de devenir commandant d’un bateau pour voyager à travers le monde. Mais j’ai fait des études pour devenir ingénieur en chimie et j’ai commencé comme stagiaire chez ExxonMobil, la plus grande compagnie pétrolière du monde. J’ai travaillé à de nombreux postes dans cette entreprise à travers le Brésil. J’ai grimpé les échelons jusqu’à devenir le PDG de toute l’Amérique latine d’ExxonMobil. À un moment donné de ma vie, je possédais un bateau, c’était l’accomplissement de mon rêve.

J’ai pris ma retraite en 2011, j’ai toujours pensé qu’à la fin de ma carrière professionnelle j’allais vendre des bateaux mais maintenant je veux juste découvrir le monde avec ma femme, Clarinha. Je l’ai rencontrée il y a 3 ans sur Internet. Nous avons décidé de voyager parce que nous voulons être en contact avec des gens partout dans le monde. J’utilise GuesttoGuest pour voyager car cela me permet d’entrer en contact avec des locaux et d’économiser de l’argent pour voyager. Nous avons utilisé le service à Paris et avons accueilli quelqu’un de Nice avec qui nous avons eu un dîner merveilleux en France. Aujourd’hui, j’ai 65 ans, mon rêve pour l’avenir est de continuer à profiter de la vie, être en contact avec la mer et voyager avec ma femme.”

L’appartement de Fabio tout confort offre une vue superbe sur la plage et est idéalement situé pour profiter de Rio de Janeiro.

Écrivez à Fabio


Adriana et Christophe à Paraty

“Quand j’étais jeune, je rêvais de sable chaud et de soleil. J’ai grandi en région parisienne dans la grisaille, j’étais fils unique. Mes parents avaient un garage Renault dans la banlieue de Paris. Moi je voulais devenir cuisinier mais à l’époque ce n’était pas très bien vu et mon père voulait que je reprenne la concession. Alors j’ai étudié à Dauphine, puis en école de commerce. La cuisine c’est un truc que j’ai depuis tout petit. Ça vient de ma mère, mais pas parce qu’elle m’a appris, parce qu’elle ne savait pas cuisiner. Quand je regardais ce qu’elle faisait j’étais horrifié alors vers 12 ans j’ai commencé à faire des petits plats, rien de compliqué des gratins dauphinois, des steaks et puis c’est devenu ma passion. A la fin de mes études, mon père m’a fait rentrer dans le garage d’un ami pour que j’apprenne le métier. L’année de mes 32 ans, j’ai perdu mes deux parents, d’abord ma mère puis mon père. Il a donc fallu que je reprenne les activités familiales au garage. Mais ça ne me plaisait pas, j’étais loin de mes rêves de gosses de soleil et de cuisine. J’avais qu’une envie c’était de partir. Alors j’ai décidé de vendre le garage. A cette époque, un de mes clients m’a proposé d’aller à Salvador de Bahia dans le Nord Est du Brésil pour y passer des vacances. Ça m’a plu et j’ai décidé de m’y installer. J’avais 38 ans quand je suis arrivé au Brésil et je ne parlais pas un mot de portugais. En 2001 j’ai ouvert mon premier restaurant avec un français à Bahia mais ça ne s’est pas très bien passé. Au bout d’un an, j’ai vendu mes parts et j’ai racheté un glacier. C’est à ce moment que j’ai rencontré Adriana grâce à Internet. Adriana est née à Rio de Janeiro. Depuis toute petite, son rêve était de voyager, elle voulait être hôtesse de l’air pour découvrir le monde. Elle avait 32 ans quand on s’est rencontrés, elle apprenait le français à cette époque. Après quelques semaines, elle a quitté Rio et est venue s’installer à Bahia avec moi.

En 2007, on a décidé de vendre le glacier pour aller s’installer à Paraty à 5000km de Bahia dans le sud du Brésil. On a racheté une guesthouse qu’on a entièrement retapée et on a créé un restaurant français adossé à la maison. Une grande fierté c’est lorsqu’en 2012 on a eu notre première étoile dans le guide quatro rodas, l’équivalent du guide Michelin au Brésil. Du jour au lendemain, sans formation de chef, mon travail était reconnu par mes pairs. Cette reconnaissance on l’a aussi eu par nos clients, depuis 2013 on a été élus à quatre reprises le meilleur restaurant du Brésil et de toute l’Amérique latine sur TripAdvisor et l’an dernier on était même classé huitième mondial. On adore recevoir des gens mais on aime aussi beaucoup voyager et découvrir la cuisine de différents pays. On utilise GuesttoGuest pour échanger notre maison et voyager notamment au Brésil. Notre rêve pour l’avenir est d’acheter un camping-car et d’en faire un restaurant itinérant à travers le Brésil et l’Amérique du Sud. Ça nous permettrait de continuer tous les deux de vivre nos rêves de voyage et de cuisine.”

La maison d’hôtes d’Adriana et Christophe à Paraty est pleine de charme et permet de profiter de la nature luxuriante du Brésil.

Découvrez la maison d’hôtes


échange de maisonLe projet Into the Dream continue ! Océane et Alexandre sont toujours en voyage et prévoient de rencontrer des rêveurs à travers le monde. Restez connectés pour découvrir les nouveaux portraits et continuer à voyager.

Prochaines étapes : Argentine, Chili, Bolivie, Pérou, Équateur, Colombie, Etats-Unis, etc.

Envoyez-leur un message